Création culinaire et mixologie en herbes : cocktail tout vert

Étant passé par la fin du marché, je suis revenue avec non pas un seul bouquet de persil frisé mais deux, trois, quatre… et pas des moindres. J’ai donc réalisé de nombreuses recettes de cuisine et mijotées incorporant les tiges de persil en bouquet garni, préparé des petits plats au beurre d’ail et persil ou confectionné des salades à la vinaigrette de persil… Les fines herbes ou herbes aromatiques sont souvent un élément essentiel pour un styliste culinaire : non seulement les herbes apportent élégamment leurs saveurs aux petits plats mais leur délicatesse et leur couleur relèvent subtilement les présentations de stylisme culinaire.

Mes idées de création culinaire ou de stylisme culinaire épuisées, il me restait toujours un petit sceau de persil qui patientait gentiment au réfrigérateur. J’ai donc osé me lancer dans un mix (ou prémix) entre cuisine créative et mixologie. L’objectif (pas celui du photographe culinaire, quoique) était de faire passer du jus d’herbes et une photographie culinaire sympathique. Bien sûr le jus d’herbes est un liquide qui coule donc très bien mais faire boire du jus de persil n’est pas une mince affaire, déjà que du jus de tomates ou de carottes, ce n’est pas gagné alors un très viril jus de persil nature…

Cocktail original au jus de persil diablement osé 

cocktail original au jus d'herbes et de persil
création culinaire diabolique

 

J’ai donc trié mes branches de persil et réalisé un jus de persil frisé avec un extracteur de jus, quelques glaçons et du jus de citron.  Pour rendre plus avenant ce jus vert, très vert, au léger goût de céleri, je l’ai additionné d’un soupçon de miel et de quelques centilitres de grappa après avoir hésité avec le limoncello. Personnellement j’adore le jus de persil (chacun ses goûts), je ne serai donc pas très objective pour décrire le cocktail dynamisant final. Je l’ai donc proposé à mon entourage en âge de boire avec modération (ou non) sans dévoiler sa composition. Après le premier effet de surprise, après la seconde gorgée pour vérifier que l’on n’a pas rêvé, que le jus est véritablement herbeux (« si j’ai osé mettre de l’herbe dans l’apéro ! ») et que le cocktail est véritablement sans colorant (« non je n’ai pas fait une farce avec du colorant vert »), après la troisième gorgée qui se veut objective, il y a le verdict final « c’est original, ça change, c’est marrant »… et surtout le fait que les verres se vident plutôt rapidement. L’avantage de ce cocktail est qu’il n’est pas trop sucré et se révèle un excellent apéritif au sens mise en appétit de par son acidité et son côté vert. Bref un cocktail de jus d’herbes, diablement osé et bien dosé, digne d’une création culinaire originale…

Un cake apéritif pommes de terre – persil en accompagnement ?

16 décembre 2011
PARTAGER

Commentaires (2)

  • Sylvain 16 décembre 2011 at 15 h 58 min
    Premières sensations: surprise,étonnement,très rafraîchissant,le gout est au rendez vous
    • Gwen 16 décembre 2011 at 16 h 14 min
      Très bon souvenir. Merci !

Répondre

12 − dix =