Diversification alimentaire, les légumes

La diversification alimentaire, c’est l’introduction de (nouveaux) aliments aux bébés. Certes la création culinaire est un peu limitée lors des premiers mois de bébé. Jusque 4 mois, le lait (maternel ou infantile) est l’aliment essentiel, unique, que doit consommer un nourrisson. Il faut laisser aux petits bouts le temps de se préparer à manger : création d’enzymes pour digérer, virtuosité de la langue pour pousser les aliments vers le petit gosier, muscler la mâchoire… Et quand le bébé est prêt (4 à 6 mois résolus), qu’il tient sa tête, on prépare l’appareil photo ou le portable (pour immortaliser cette étape de bébé, pas forcément pour une photo culinaire !) et on commence tout en douceur. On résiste à donner l’écrasé de céleri rave, bleu d’Auvergne et noix au premier repas mais l’idée est à noter bien précieusement dans le carnet d’idées culinaires pour bébé. On se réfrène dans la création culinaire pour ne pas lui offrir d’explosion de saveurs lors de ses premières découvertes. Au contraire, on lui fait découvrir des goûts purs i.e. provenant d’un seul goût dominant (éventuellement avec de la poudre de lait infantile), sans sel. Comme dans tout apprentissage, dans toute construction, on présente les briques avant de monter les murs !

Photo culinaire : la diversification alimentaire

Dans la photo culinaire suivante, voici quelques légumes (à cuire) utiles à l’introduction de la diversification alimentaire :

photo culinaire diversification alimentaire
Légumes doux et bio pour petits bouts

Carottes, courgettes et autres courges (potimarron), épinards et autres feuilles douces (salade à cuire), herbes aromatiques, mais aussi blancs de poireau, betteraves…
Les légumes fibreux, forts en goûts (céleri branche, navets, fenouil, …) sont à introduire en une seconde étape.

Dans le cas d’une alimentation au biberon, on commence par utiliser l’eau de cuisson de légumes bio à la place de l’eau habituelle, à compléter par la poudre de lait infantile pour peu à peu réduire le lait et laisser la place aux légumes mixés à l’eau de cuisson.

Tant que les repas sont pris dans le biberon, le stylisme culinaire et le design culinaire sont limités. Par contre, dès que bébé aura pris goût ( ! ) à la cuillère (plate, en plastique, de taille cuillère à moka ou cuillère à thé) et que quelques saveurs et consistances seront au menu du jour, on pourra s’en donner à cœur joie. En effet, c’est gai de voir l’évolution alimentaire d’une petite tête curieuse face à un large éventail d’aliments, de l’éveiller par les sens : les couleurs, les textures, les odeurs et les saveurs mais aussi les bruits lors de la préparation ou de la dégustation. C’est un moment de proximité, de partage et d’affirmation pour le bébé. Quand on pense à la patience de la maman orang-outan qui présente 3000 plantes et herbes à consommer à sa progéniture (souvent un seul bébé)…

La diversification alimentaire, c’est la diversité ! Après les légumes, viennent les fruits.Et les petits becs sont alors souvent des petits becs sucrés.

 

19 mars 2014
PARTAGER

Répondre

1 × 2 =